Les jeunes du Milan éteignent le PSV

PSV Stadion, Eindhoven – 09/12/1992 – Phase de groupes
PSV
PSV
Romário 66
1 - 2
Milan
  • Rijkaard 19
  • Simone 62
Milan
Palpitations

"L'équipe a réussi le sans faute ce soir", déclarait Fabio Capello après la victoire de son AC Milan 2-0 contre le PSV Eindhoven.

1992/93

• L'attaquant français Frank Sauzée terminait meilleur buteur de la première édition de l'UEFA Champions League, avec cinq réalisations, dont un triplé lors de la victoire 6-0 de l'Olympique de Marseille sur le PFC CSKA Moskva en phase de groupes.

• Marseille devenait la première équipe française à être couronnée championne d'Europe après sa victoire 1-0 sur l'AC Milan à l'Olympiastadion de Munich. Le défenseur Basile Boli marquait le seul but de la rencontre de la tête sur corner juste avant la pause.

• Le Rangers FC restait invaincu tout au long de la compétition mais Marseille obtenait sa place en finale car les champions d'Écosse étaient tenus en échec par le CSKA Moskva lors de leur dernier match de groupes.

Après une série de 58 matches sans défaite en Serie A, et tout juste remis des quatre buts de Marco van Basten face à l’IFK Göteborg dans le premier match de groupes, l’AC Milan partait largement favori face au PSV Eindhoven. Mais pour une fois, ce n’était ni Van Basten, ni Jean-Pierre Papin, ni Daniele Massaro ni Aldo Serena qui allaient dessiner ce succès.

Les hommes de Fabio Capello commençaient brillamment à Eindhoven et prenaient rapidement l’avantage grâce à un but “made in Pays-Bas”. Van Basten se débarrassait du défenseur Raymond Beerens sur l’aile gauche et adressait un ballon difficile au deuxième poteau où Frank Rijkaard se trouvait pour reprendre de la tête dans un angle impossible.

Rijkaard était étincelant et les Rossoneri prenaient le contrôle de la partie. Mais plusieurs tacles de la dernière chance et un manque d’efficacité devant le but faisaient que le score n’évoluait pas. Avec en face le prolifique Romário, auteur des deux buts du PSV lors du match nul 2-2 au FC Porto quinze jours plus tôt, l’avance était précaire.

Pour une fois, la chance ne semblait pas être du côté de Milan. La sortie de Ruud Gullit sur blessure à l’heure de jeu venait confirmer cela. Stefano Eranio faisait cependant son entrée, et deux minutes plus tard, il créait le second but. Exploitant les espaces sur la droite, il centrait au premier poteau. Marco Simone (23 ans) surgissait pour marquer entre les jambes d’Hans van Breukelen.

Cet avantage de deux buts était cependant de courte durée puisque Romário, dos au but et surveillé de près par Paolo Maldini, levait son ballon, le contrôlait de la cuisse, se retournait et envoyait une frappe puissante se loger sous la barre. Mais au lieu de dynamiser les Néerlandais, c’est Milan et Simone qui dominaient cette fin de match. Van Breukelen et le poteau l’empêchait même de réussir un doublé.

"L'équipe a réussi le sans faute ce soir", déclarait Capello. "On a juste manqué quelques occasions de tuer le match mais on impose un football de très haut niveau. On est bien placés pour atteindre la finale maintenant. Simone a été exceptionnel."

Ce dernier gardait cependant les pieds sur terre. "Je suis prêt à retourner sur le banc s’il le faut", déclarait-il. "Cette équipe possède 25 grands champions, et en attaque, il y a des joueurs qui ont gagné le Ballon d’Or. La mentalité de gagneur est incroyable. Papin était le premier à me féliciter après mon but, même s’il ne jouait pas."

 

Stars

  • Rijkaard

    Élégant défenseur des Pays-Bas vainqueurs du Championnat d'Europe de l'UEFA 1988, Rijkaard était également compétent au milieu de terrain. Membre du vénéré trio néerlandais de l'AC Milan, il a remporté la Coupe d'Europe à chacune de ses deux premières saisons, inscrivant le but de la victoire lors de la finale 1990. Cinq ans plus tard, il a brandi le trophée en tant que capitaine de l'AFC Ajax, et a depuis lors connu le succès comme entraîneur avec le FC Barcelona et l'équipe nationale des Pays-Bas.

  • Simone

    Simone a effectué ses débuts en Serie A pour le Calcio Como quatre jours après son 18e anniversaire et à 21 ans il faisait le bonheur de l'AC Milan. Malgré une concurrence ardue en attaque à San Siro, il a joué près de 250 matches pour le club et a également connu le succès à l'AS Monaco FC et au Paris Saint-Germain FC. Double vainqueur de la Coupe d'Europe, il a officié comme dirigeant, agent et entraîneur depuis la fin de sa carrière de joueur.

  • Romário

    Figurant parmi les plus grands joueurs de tous les temps, Romário a remporté des trophées sur quatre continents. Meilleur buteur lors du succès du Brésil à la Coupe du Monde de la FIFA 1994 (il a terminé avec 55 buts en 70 rencontres internationales), le buteur était un poison dans la surface de réparation. Romário a été titré avec le PSV Eindhoven et le FC Barcelona, inscrivant près d'un but par match avec les deux clubs. Il est devenu entraîneur et politicien mais on se rappellera surtout de lui comme buteur prodigieux.

Que s'est-il passé ensuite ?

• L'AC Milan a remporté ses six matches de phase de groupes avant d'atteindre la finale où il s'est étonnamment incliné 1-0 face à l'Olympique de Marseille, Basile Boli inscrivant l'unique but juste avant le repos au stade Olympique de Munich.

• Milan a rebondi pour brandir l'UEFA Champions League la saison suivante grâce à un succès 4-0, Daniele Massaro réussissant un doublé face au FC Barcelona au stade OACA Spiros Louis.

• La finale 1993 a signé le dernier match de Marco van Basten alors qu'il était Joueur de l'année de la FIFA et détenait le Ballon d'Or pour la troisième fois. Il a inscrit 20 buts en 22 rencontres cette saison-là.

• Huit jours après le match face au PSV, Marco Simone a effectué ses débuts internationaux, lors de la première de ses quatre sélections, et malgré la concurrence de joueurs comme Roberto Baggio, il a inscrit 74 buts en 245 rencontres pour le Milan.

• Malgré 25 buts en 21 matches de championnat pour Romário, le PSV Eindhoven a terminé deuxième derrière le Feyenoord en Eredivisie et le buteur a rejoint le FC Barcelona à la fin de la saison.

Venez en parler

  • © 1998-2014 UEFA. Tous droits réservés.
  • Les désignations CHAMPIONS LEAGUE et UEFA CHAMPIONS LEAGUE, le logo et le trophée de l’UEFA Champions League ainsi que les logos de la finale de l’UEFA Champions League sont protégés en tant que marques et/ou droits d’auteur de l’UEFA. Toute utilisation de ces marques déposées à des fins commerciales est interdite. L’utilisation de la plate-forme UEFA.com implique que vous acceptez les Conditions générales et les Dispositions en matière de vie privée.