Le one-man show de Marco van Basten

Stadio Giuseppe Meazza, Milan – 25/11/1992 – Phase de groupes
Milan
Milan
Van Basten 33, 53 (P), 61, 62
4 - 0
Göteborg
Göteborg
Touche de génie

"Je donnerais une note de 9,5/10 à Van Basten ce soir mais seulement parce que je ne crois pas en la perfection." Fabio Capello

1992/93

• L'attaquant français Frank Sauzée terminait meilleur buteur de la première édition de l'UEFA Champions League, avec cinq réalisations, dont un triplé lors de la victoire 6-0 de l'Olympique de Marseille sur le PFC CSKA Moskva en phase de groupes.

• Marseille devenait la première équipe française à être couronnée championne d'Europe après sa victoire 1-0 sur l'AC Milan à l'Olympiastadion de Munich. Le défenseur Basile Boli marquait le seul but de la rencontre de la tête sur corner juste avant la pause.

• Le Rangers FC restait invaincu tout au long de la compétition mais Marseille obtenait sa place en finale car les champions d'Écosse étaient tenus en échec par le CSKA Moskva lors de leur dernier match de groupes.

Marco van Basten aurait pu inventer un nouveau proverbe, du style "tout est bien qui commence bien", lors de la première phase de groupes de l'UEFA Champions League. L'IFK Göteborg, champion de Suède en titre, résistait jusqu'à la demi-heure de jeu mais une fois qu'un Van Basten déséquilibré avait réussi à ouvrir le score de façon invraisemblable du pied gauche, les Suédois n'étaient que spectateurs privilégiés d'un one-man show remarquable.

L'international néerlandais disputait là sa dernière saison, en raison d'une blessure à la cheville récurrente. Un mois après son 28e anniversaire, il laissait alors un souvenir impérissable et récompensait la volonté offensive de Fabio Capello qui avait aligné l'attaquant Daniele Massaro au poste d'arrière gauche à la place de Paolo Maldini, blessé. Une tactique mise à mal en début de rencontre par Peter Eriksson qui était près de marquer à deux reprises.

Mais grâce à Gianluigi Lentini et Stefano Eranio sur les flancs, les Rossoneri prenaient le contrôle de la rencontre et auraient pu ouvrir le score si le tir de loin de Jean-Pierre Papin ne s'était pas écrasé sur le montant. Trois minutes plus tard, l'attaquant français faisait une offrande à Van Basten qui trouvait enfin la faille. Après cela, on ne voyait plus que les hôtes, et surtout Van Basten.

Le n°9 doublait la marque sur penalty juste après la pause, avant d'envoyer un retourné acrobatique dans les buts. Soixante secondes plus tard, Milan menait 4-0 : Van Basten avait percé la défense de l'IFK, driblait Thomas Ravelli du pied droit et marquait du gauche.

Ravelli protestait avec sa défense avant même que le ballon ne touche les filets mais parfois, personne ne peut rien y faire. Même Capello, peu connu pour ses salves de compliments, était admiratif. "Je donnerais une note de 9,5/10 à Van Basten ce soir", disait-il. "Mais seulement parce que je ne crois pas en la perfection."

Stars

  • Van Basten

    Van Basten donnait un avant-goût de sa grandeur lors de ses débuts pour l'AFC Ajax en remplacement à Johan Cruyff. Le joueur de 17 ans inscrivait un but à cette occasion, le premier de 128 en 133 matches de championnat néerlandais avant de rejoindre l'AC Milan en 1987. Après avoir joué un rôle crucial lors du triomphe des Pays-Bas en Championnat d'Europe de l'UEFA l'année suivante, Van Basten recevait le premier de ses trois titres de Ballon d'Or. Il en aurait certainement gagné davantage mais une blessure récurrente à la cheville l'obligeait à prendre sa retraite à l'âge de 30 ans.

  • Baresi

    L'AC Milan a établi ses nombreux succès des années 1980 et 1990 sur un certain Baresi, surnommé "El Picinin" (le petit). Utilisé la plupart du temps comme libéro, il a remporté six titres de Serie A avec les Rossoneri et trois Coupes des clubs champions européens. Avant qu'il ne rejoigne Milan, le FC Internazionale Milano n'avait pas voulu l'engager.

  • Ravelli

    Le gardien Ravelli a représenté son pays à 143 reprises entre 1981 et 1997. Ce sont ses arrêts en séance de tirs au but qui permettaient à la Suède de se qualifier pour les demi-finales de la Coupe du Monde de la FIFA 1994. Légendaire à l'Östers IF puis à l'IFK Göteborg, le fils d'un immigrant autrichien a remporté neuf titres de champion de Suède au cours d'une carrière sur trois décennies.

Que s'est-il passé ensuite ?

• L'AC Milan remportait ses six matches de groupes et se hissait jusqu'en finale où il était surpris 1-0 par l'Olympique de Marseille. Basile Boli inscrivait le seul but de la rencontre juste avant la pause à l'Olympiastadion de Munich.

• Milan s'en remettait en remportant l'UEFA Champions League la saison suivante avec une autre victoire 4-0. Daniele Massaro marquait deux fois contre le FC Barcelona au stade OACA Spiros Louis d'Athènes.

• La finale de 1993 était le dernier match de Marco van Basten, lui qui était Joueur FIFA de l'année et qui détenait le titre de Ballon d'Or pour la troisième fois. Il marquait 20 buts en 22 matches cette saison-là.

• L'IFK Göteborg terminait deuxième du groupe devant le PSV Eindhoven et le FC Porto, et se qualifiait régulièrement en UEFA Champions League par la suite en tant que champion indétrônable de Suède.

• Il fallait attendre sept ans pour voir Simone Inzaghi devenir le deuxième joueur à inscrire quatre buts en UEFA Champions League. La S.S. Lazio battait Marseille 5-1 en mars 2000.

Venez en parler

  • © 1998-2014 UEFA. Tous droits réservés.
  • Les désignations CHAMPIONS LEAGUE et UEFA CHAMPIONS LEAGUE, le logo et le trophée de l’UEFA Champions League ainsi que les logos de la finale de l’UEFA Champions League sont protégés en tant que marques et/ou droits d’auteur de l’UEFA. Toute utilisation de ces marques déposées à des fins commerciales est interdite. L’utilisation de la plate-forme UEFA.com implique que vous acceptez les Conditions générales et les Dispositions en matière de vie privée.