Barcelone prend une leçon à Valence

Estadi de Mestalla, Valence – 02/05/2000 – Demi-finales
Valencia
Valencia
Angulo 10, 43 Mendieta 45+2 (P) Claudio López 90
4 - 1
Barcelona
  • Pellegrino 27 (o.g.)
Barcelona
Touche de génie

"Nous avons créé de grandes attentes. Les gens, toute la ville attendaient." Héctor Cúp

1999/00

• L'Espagne avait trois représentants en demi-finales : le Real Madrid CF, le FC Barcelona et le Valencia CF. Pour la première fois, la finale de l'UEFA Champions League opposait deux équipes du même pays.

• Barcelone a marqué dans chacun de ses 16 matches d'UEFA Champions League, inscrivant un record de 45 buts. Avec 10 buts, Rivaldo, Mário Jardel et Raúl González ont partagé le soulier d'or.

• Simone Inzaghi est devenu seulement le second joueur à marquer quatre buts en une même rencontre, lors de la victoire de la S.S Lazio contre l'Olympique de Marseille 5-1 dans la seconde phase de groupes. Marco van Basten l'avait fait avec l'AC Milan en 1992.

Le Valencia CF n'était pas le favori naturel lorsque le tirage au sort a désigné le FC Barcelona comme adversaire en demi-finale. Ce match aller devait permettre aux hommes d'Héctor Cúper de se construire un petit matelas pour aborder le déplacement périlleux au Camp Nou - et ils ont totalement rempli leur contrat.

La première saison des Valencians en UEFA Champions League était mitigée. Au Mestalla, rien ne les arrêtait : ils étaient invaincus et parfois même injouables. Le S.S. Lazio en avait fait les frais en quarts. Mais à l'extérieur, les Espagnols étaient irréguliers et manquaient de qualité : ils ne gagnaient de fait que deux fois en sept matches. Mais heureusement, Jekyll l'emportait toujours sur Hyde.

Poussé par des supporters déchaînés, Valence ouvrait rapidement la marque par Miguel Ángel Angulo, mais le vent tournait rapidement puisque quelques secondes après une occasion ratée de Claudio López, Mauricio Pellegrino marquait contre son camp. Malgré l'égalisation, Valence repartait de l'avant et reprenait l'avantage deux minutes avant la pause.

Kily González y était pour beaucoup, en délivrant un centre millimétré pour Angulo qui transformait au premier poteau. Le break arrivait sur l'action suivante : Angulo était accroché par Carles Puyol, Gaizka Mendieta se chargeait de tirer le penalty à droite de Ruud Hesp : 3-1.

Avec un Dani qui parvenait difficilement à remplacer Luís Figo, suspendu, et Javier Farinós qui suivait Rivaldo comme une ombre, le Barça ne semblait pas en mesure de revenir. Les Catalans s'en remettaient à Hesp, qui empêchait par deux fois Mendieta d'aggraver la marque, tandis que la talonnade de Farinos passait à quelques millimètres du cadre.

Mais alors que les visiteurs tentaient d'accrocher un deuxième but à l'extérieur, Amedeo Carboni mettait son équipe à l'abri. Le milieu se débarrassait de Simão et s'infiltrait dans la surface avant d'expédier une frappe croisée à ras de terre au fond des filets. Cúper et ses hommes avaient un pied en finale.

Stars

  • Mendieta

    Moteur du milieu de terrain du Valencia CF dans son retour au sommet, l'international espagnol Mendieta était à la fois capable de jouer les sentinelles increvables devant sa défense et de trouver ses partenaires en attaque. Il a été nommé deux fois meilleur milieu de terrain de l'année en 2000 et 2001. Il a remporté la Coupe de la League anglaise en 2004 avec le Middlesbrough FC.

  • Rivaldo

    Milieu de terrain offensif extrêmement doué et très titré (Brésil, Espagne, Grèce et même Ouzbékistan), Rivaldo excellait dans tous les domaines de l'attaque. Le Ballon d'Or 1999 et vainqueur de la Coupe du Monde de la FIFA 2002 savait conduire le ballon, le passer et il était également un maître ès coups de pied arrêtés. Il a remporté l'UEFA Champions League avec l'AC Milan en 2002/03.

  • F. De Boer

    De Boer s'était imposé en tant qu'arrière gauche avec l'AFC Ajax avant d'occuper un rôle central pendant 14 ans avec l'équipe nationale des Pays-Bas. Il a remporté cinq titres, la Coupe UEFA et l'UEFA Champions League avant de partir pour le FC Barcelona avec son frère Ronald. Il a gagné le championnat espagnol en 1998/99, mais n'a jamais retrouvé le niveau qui était le sien à Amsterdam.

Que s'est-il passé ensuite ?

• Le FC Barcelona renversait le score au match retour pour s'imposer 2-1, mais c'était insuffisant pour éliminer le Valencia CF, qualifié pour sa première finale. Sans Amedeo Carboni, suspendu, Valence perdait 3-0 contre le Real Madrid CF.

• Ce fut le début de cinq années formidables pour Valence, qui remportait deux fois la Liga après 31 de disette, ainsi que la Coupe UEFA 2004, trois titres acquis sous la houlette de Rafael Benítez, qui avait pris la place d'Héctor Cúper à l'été 2001.

• Barcelone ne prenait que deux points sur ses trois derniers matches de Liga, et le RC Deportivo La Coruña lui chipait le titre. Valence montait sur la dernière marche du podium, à égalité de points avec les Catalans.

• Douze mois plus tard, à San Siro, Valence se hissait jusqu'à la finale contre le FC Bayern München, mais échouait à nouveau, cette fois aux tirs au but. Mauricio Pellegrino et le Bayern s'imposait 5-4.

• Ce fut la fin d'une ère à Barcelone. Louis van Gaal quittait son poste d'entraîneur, le Président Josep Lluís Núñez mettait un terme à ses 2 années de mandat et Luís Figo s'envolait du côté du Real Madrid.

Venez en parler

  • © 1998-2014 UEFA. Tous droits réservés.
  • Les désignations CHAMPIONS LEAGUE et UEFA CHAMPIONS LEAGUE, le logo et le trophée de l’UEFA Champions League ainsi que les logos de la finale de l’UEFA Champions League sont protégés en tant que marques et/ou droits d’auteur de l’UEFA. Toute utilisation de ces marques déposées à des fins commerciales est interdite. L’utilisation de la plate-forme UEFA.com implique que vous acceptez les Conditions générales et les Dispositions en matière de vie privée.