Milan entre en scène pour une finale de rêve

OAKA Spiros Louis, Athènes – 18/05/1994 – Finale
Milan
Milan
Massaro 22, 45 Savićević 47 Desailly 58
4 - 0
Barcelona
Barcelona
Touche de génie

Malgré leur défense décimée par les suspensions, Milan choisit de contrer le feu catalan par la foudre. Le résultat, selon Fabio Capello : "La perfection".

1993/94

• L'attaquant du FC Barcelona Hristo Stoichkov terminait meilleur buteur de l'UEFA Champions League avec cinq buts en six rencontres (il manqua deux matches de groupe), tous inscrits dans les 35 premières minutes des rencontres.

• Le Werder Bremen perdait 3-0 à 25 minutes du terme de sa rencontre de la 2e journée face au RSC Anderlecht mais entreprit alors un retour mémorable, inscrivant cinq buts pour l'emporter 5-3 en Allemagne.

• L'AC Milan termina premier du Groupe B en ayant remporté que deux de ses six rencontres et en n'inscrivant que six buts. Il en inscrivait ensuite sept sans en encaisser un seul en demi-finale, où il battait le FC Porto 3-0 avant de remporter la finale.

Pour la première fois de mémoire d'historien du football, l'AC Milan se présente en finale de Coupe d'Europe des clubs champions en position d'outsider, sa défense décimée par les suspensions, prête à gauchir sous le feu catalan. Fabio Capello décidait de surprendre son monde en répliquant au feu par le feu. Daniele Massaro allumait victorieusement les deux premières mèches et lorsque Dejan Savićević enfonça le 3-0 d'un magnifique lob peu après la reprise, le match était plié. Marcel Desailly eut l'honneur du coup de grâce.

"Je vais ramener trois trophées à la maison", a déclaré Massaro après le match. "Mes deux buts et le maillot de Hristo Stoichkov ; c'est mon idole." Plus de respect que de déférence, voilà sous quelles auspices était placée cette mémorable soirée athénienne. Avec Demetrio Albertini à la baguette dans le rond central, les Rossoneri commencaient très tôt à bander leurs arcs. Lors de l'ouverture du score à mi-course de la première période par Massaro, qui plongeait au second poteau après que Savićević s'était joué de Josep Guardiola comme d'un poussin, Christian Panucci s'était déjà vu refuser un but.

Massaro récidivitait à l'entame de la seconde et le Barcelone tant célébré de Johan Cruyff comprenait que ce n'était décidément pas son jour lorsque Sergi Barjuán tergiversait sur un rebond, laissant Savićević bondir, lever les yeux et lobber Andoni Zubizarreta de loin. "Il Genio" (Le Génie) aurait pu aggraver les choses s'il n'avait trouvé la barre, que Desailly frôlait du bon côté pour la curée juste avant l'heure de jeu.

Mauro Tassotti – capitaine en l'absence de Franco Baresi et Alessandro Costacurta suspendus – brandissait le trophée. Privé du graal 12 mois plus tôt par l'Olympique de Marseille, Milan emportait Scudetto et Coupe d'Europe la même année, pour la première fois. "Voilà", devait conclure Capello, "ce que j'appelle la perfection."

Stars

  • Maldini

    Défenseur au plus haut niveau pendant un quart de siècle, Maldini a réécrit quelques livres des records. Il a fait ses débuts avec l'AC Milan à 16 ans. Quelque 901 matches plus tard, il avait remporté cinq Coupes des champions et sept Scudetto et avait été sélectionné 126 fois par l'Italie.

  • Stoichkov

    Stoichkov, un talent énorme devant le but, a remporté la Coupe des clubs champions européens en 1992 et la coupe des vainqueurs de coupe européenne 1997 en plus de cinq titre en Liga au FC Barcelona. Son plus grand moment reste toutefois ses six buts et une demi-finale jouée en Coupe du Monde de la FIFA 1994, ce qui lui valut le Ballon d'Or.

  • Savićević

    Savićević est peut-être le plus grand joueur venu du Monténégro. En 1991, il était le joueur clé du FK Crvena Zvezda, vainqueur de la Coupe des clubs champions européens. Il a remporté trois fois le titre national à Belgrade et faisait de même à l'AC Milan en 1992, son talent offensif n'ayant jamais été aussi criant que lors de la finale d'UEFA Champions League 1994.

Que s'est-il passé ensuite ?

• Douze mois après, l'AC Milan atteignait le finale de l'UEFA Champions League pour la troisième fois consécutive mais s'inclinait contre la jeunesse de l'AFC Ajax de Louis van Gaal à Vienne (1-0).

• Fabio Capello menait les Rossoneri au Scudetto en 1995/96 avant de s'en aller au Real Madrid CF, privant le FC Barcelona du titre de champion d'Espagne.

• Le Brésil remporte la Coupe du Monde de la FIFA 1994 en battant en finale l'Italie aux tirs au but. Paolo Maldini, Franco Baresi, Demetrio Albertini, Roberto Donadoni et Daniele Massaro jouent pour la Nazionale.

• Titulaire de 11 trophées lors de ses six premières saisons au Barça, Johan Cruyff n'en gagnera plus et partira à l'été 1996.

• Maldini était encore dans l'équipe du Milan lorsque cette dernière atteignait à nouveau la finale et était battue aux tirs au but contre la Juventus en 2003. Il remportera sa cinquième Coupe d'Europe, quatre ans plus tard, à 39 ans.

Venez en parler

  • © 1998-2014 UEFA. Tous droits réservés.
  • Les désignations CHAMPIONS LEAGUE et UEFA CHAMPIONS LEAGUE, le logo et le trophée de l’UEFA Champions League ainsi que les logos de la finale de l’UEFA Champions League sont protégés en tant que marques et/ou droits d’auteur de l’UEFA. Toute utilisation de ces marques déposées à des fins commerciales est interdite. L’utilisation de la plate-forme UEFA.com implique que vous acceptez les Conditions générales et les Dispositions en matière de vie privée.