Morientes et Monaco sans pitié pour le Real

Stade Louis II, Monaco – 06/04/2004 – Quarts de finale
Monaco
Monaco
Giuly 45+1, 66 Morientes 48
3 - 1
Real Madrid
  • Raúl González 36
Real Madrid
Retour d'enfer

"Les joueurs ont écrit un chapitre extraordinaire de l'histoire de Monaco et du football français." Didier Deschamps

2003/04

• Le FC Bayern München battait le RSC Anderlecht 1-0 lors de la dernière journée pour se qualifier aux dépens du vaincu du jour. Il s'agissait de la première d'une série de 12 défaites successives en UEFA Champions League, un record, pour les Belges.

• L'AEK Athens FC terminait sa troisième campagne toujours à la recherche d'une première victoire en phase de groupe. C'est seulement au 22e essai, contre le LOSC Lille Métropole en 2006/07, que les Grecs trouvaient finalement la victoire.

• Pour la première fois, la seconde phase de groupes était remplacée par une phase à élimination directe, comme c'est encore le cas aujourd'hui. Par conséquent, l'équipe victorieuse jouait seulement 13 matches au lieu de 17 précédemment.

Tout simplement incroyable. Un doublé de Ludovic Giuly et un but de Fernando Morientes, l'ancien Madrilène, en seconde période ont permis à l'AS Monaco FC d'éliminer le Real Madrid FC, grand favori de la compétition.

Pourtant battus au match aller 4 buts à 2 et menés dès la 36e minute, les Monégasques sont parvenus a renverser la situation. Ils affronteront Chelsea, tombeur d'Arsenal, en demi-finale.

Sans Akis Zikos, blessé, et Lucas Bernadi, suspendu, Monaco se présentait avec un milieu de terrain défensif renouvelé. Edouard Cissé et Jaroslav Plasil s'acquittaient de la lourde tache. Côté Real, Roberto Carlos faisait son grand retour et David Beckham, suspendu, était remplacé par Borja Fernández.

Les Monégasques débutaient timidement la partie. Et comme, pour une fois, le Real se contentait de défendre, les deux gardiens passaient un début de rencontre plutôt tranquille. Il fallait attendre le quart d'heure de jeu pour voir le premier tir cadré, œuvre de Zinédine Zidane. Sa frappe en rupture du gauche était repoussée d'une claquette par Flavio Roma, qui semblait lobé sur le coup.

Cette première occasion décrispait le match. Deux minutes plus tard, Ludovic Giuly buttait une première fois sur Álvaro Pérez Mejía avant de voir son tir passer de peu à côté. Mais c'est bien le Real qui ouvrait le score. Au départ de l'action, une fulgurante accélération de Ronaldo, une feinte de Guti qui laissait passer le ballon vers Raúl. Lequel ne manquait pas de trouver les filets de Roma.

Intraitables en défense, les Madrilènes géraient sereinement la fin de la première période. Néanmoins, quelques secondes d'inattention permettaient à Giuly d'égaliser d'une reprise du pied droit consécutive à une remise de la tête en retrait de Morientes.

Au retour des vestiaires, Monaco prenait le jeu à son compte et destabilisait une deuxième fois son adversaire. D'une longue transversale, Evra trouvait le crâne de Morientes à hauteur du point de penalty. L'Espagnol trouvait la lucarne d'Iker Casillas et inscrivait son septième but en UEFA Champions League.

Les joueurs de Carlos Queiroz, qui n'avaient pas prévu pareil scénario, se décidaient à prendre les devants. Mais le film de la rencontre n'allait pas se passer ainsi. Le club de la Principauté, dominatrice dans l'entrejeu, s'offrait même le droit de rêver lorsque Giuly catapultait le cuir au fond des filets adverses, suite à un centre contré de Hugo Ibarra.

Les hommes de Didier Deschamps n'étaient plus qu'à vingt minutes du bonheur. Un bonheur qui aurait pu arriver plus tôt si le poteau n'avait pas privé Emmanuel Adebayor et Shabani Nonda, de retour après sept mois d'absence, de corser l'addition.

Malgré une dernière occasion de Raúl, seul face à Roma dans les arrêts de jeu, le Real Madrid ne parvenait pas à se qualifier pour sa cinquième demi-finale consécutive. Monaco n'est plus qu'à 180 minutes ou plus de la finale de l'UEFA Champions League.

Stars

  • Morientes

    Excellent dans les airs et littéralement attiré par le but, Morientes a passé sept ans au Real Madrid CF et, souvent associé à Raúl González, il a gagné trois titres d'UEFA Champions League. Double vainqueur de la Liga, il a permis à l'AS Monaco FC de se qualifier pour l'UEFA Champions League 2004. Il a terminé sa carrière par des passages au Liverpool FC, au Valencia CF et à l'Olympique de Marseille. Morientes a inscrit 27 buts en 47 matches pour l'Espagne.

  • Raúl González

    Lorsque le Club Atlético de Madrid a réduit son centre de formation en 1992 pour faire des économies, les dirigeants n'imaginaient pas combien cette décision allait se retourner contre eux. Le buteur Raúl González était accueilli à bras ouverts par le Real Madrid CF. Lorsqu'il quittait le club 18 ans, 740 matches et 323 buts plus tard, il avait aidé les Merengues à conquérir trois UEFA Champions League et six championnats d'Espagne. Buteur né, il a également inscrit 44 buts en 102 rencontres pour l'Espagne.

  • Giuly

    Attaquant de poche dynamique, rapide et doué pour marquer dans les grandes rencontres, Giuly a débuté à l'Olympique Lyonnais avant de se faire connaître à l'AS Monaco FC avec lequel il remporte la Ligue 1 et atteint la finale de l'UEFA Champions League 2004. Après un transfert pour 7 M€ au FC Barcelona, il gagne deux titres de champion d'Espagne d'affilée et l'UEFA Champions League 2005/06. Il brandit également la Coupe d'Italie et de France avec l'AS Roma et le Paris-Saint-Germain FC avant de refaire son retour à Monaco durant l'été 2011.

Que s'est-il passé ensuite ?

• Le lendemain, le RC Deportivo La Coruña est devenu la première équipe à remonter un retard de trois buts en UEFA Champions League, battant l'AC Milan 4-0 pour signer un succès 5-4 sur l'ensemble des deux matches.

• L'AS Monaco FC a battu le Chelsea FC 5-3 en demi-finale. Fernando Morientes a marqué à l'aller comme au retour (9 buts à son actif). Monaco s'est incliné 3-0 face au FC Porto à Gelsenkirchen.

• Déception pour le Real Madrid CF qui a terminé 4e de la Liga et qui a débuté sa campagne en UEFA Champions League au 3e tour de qualification l'année suivante.

• Même chose pour Monaco. L'équipe de Didier Deschamps terminait 3e de Ligue 1, comme en 2004/05 avant une chute vertigineuse jusqu'en 2010/11 où le club a été relégué.

• Le Real Madrid devait attendre sept ans avant de retrouver les quarts de finale de l'UEFA Champions League, échouant à six reprises au stade des 8es de finale.

Venez en parler

  • © 1998-2014 UEFA. Tous droits réservés.
  • Les désignations CHAMPIONS LEAGUE et UEFA CHAMPIONS LEAGUE, le logo et le trophée de l’UEFA Champions League ainsi que les logos de la finale de l’UEFA Champions League sont protégés en tant que marques et/ou droits d’auteur de l’UEFA. Toute utilisation de ces marques déposées à des fins commerciales est interdite. L’utilisation de la plate-forme UEFA.com implique que vous acceptez les Conditions générales et les Dispositions en matière de vie privée.